Accueil Precedente Table “Documents" Pieges Pieges Moteur recherche


FACILITES ET DIFFICULTES



Facilités



"Facile" pour qui ? pour quoi ?
Les mots "facilités" ou "difficultés" employés de manière absolue ne veulent rien dire. Ici nous parlerons d'une comparaison entre français (en tant que notre langue maternelle) et allemand. Les difficultés rencontrées par un anglophone ou un danois seront bien défférentes.
Une des facilités de l'allemand est qu'il se prononce comme il est écrit en tenant compte bien sûr des règles de prononciation de cette langue.  Prononciation Voyelles  (et autres pages similaires) L'espagnol entre dans le même cas de langue qui se prononce comme elle s'écrit.
Par contre, le français (Voir les exemples bien connus: Les poules du couvent couvent, Il est de l'Est de la France) et l'anglais (vraiment un champion !) et même le portugais, n'ont pas cette simplicité.
Une bonne prononciation de l'allemand est relativement facile à acquérir.
La grammaire qui paraît compliquée au début présente beaucoup moins d'exceptions que celle de l'anglais par exemple. L'allemand est une langue très structurée. Les difficultés se présentent dès le début de l'apprentissage et, après, tout paraît logique, voire évident.
La conjugaison plus difficile que celle de l'anglais mais beaucoup plus simple que celle des verbes français, espagnols ou portugais.


Difficultés



La grosse difficulté pour francophones (ainsi qu'espagnols, portugais etc) ne connaissant ni latin ni grec ni russe est la déclinaison  Déclinaison de l'article.
Dans un premier temps aussi, la construction des phrases (  Construction ) paraît un peu étrange.
Le vocabulaire, bien que d'origine indo-européenne, est assez "étranger" pour un francophone, un hispanophone, un lusitanophone ou un italien, mais moins déjà pour un anglais.
Par exemple : Le mot allemand "Vater" ( = père) a la même origine que "pater" en latin mais quelle différence (en apparence seulement) avec le mot "père" !
Alors qu'un français dira "porte" un espagnol "puerta", un portugais "porta", l'allemand, lui, dira "Tür". Pas de ressemblance évidente.
Il en va de même pour le genre des noms qui est rarement le même que celui de l'équivalent français alors qu'il y a souvent concordance dans les langues latines (à condition que le mot ait la même racine).
Par exemple "le livre" qui est un nom masculin en français, en espagnol (el libro) et en portugais (o livro) est "das Buch" en allemand, du genre neutre.